Depuis 1930 en Europe, nous utilisons chaque année de plus en plus d’objets fonctionnant grâce à l’électricité. Dans un premier temps, il s’agissait de petits objets, comme des ampoules, des radios ou du petit électroménager. Avec le développement technologique sont apparus machines à laver, aspirateurs, télévisions, téléphones, etc. Quatre-vingt-cinq ans plus tard, chaque foyer en Europe dispose en moyenne de 35 objets ou équipements électriques et électroniques (EEE).

Evolution du nombre moyen d’objets électroniques par foyer en Europe

Les années 1930 voient arriver les débuts de l'électroménager dans les ménages Européens, en partie grâce au développement des réseaux électriques. Ce n'est qu'à partir des années soixante, avec — entre autres — les cuisines équipées, que les foyers européens auront un usage plus important d'appareils électriques et électroniques. On dénombre alors 9 objets électroniques par foyer.

Le nombre d'objets électriques et électroniques progresse jusqu'au milieu des années quatre-vingt-dix, qui ont connu l'essor de l'informatique grâce à internet. A partir de 2007, l'utilisation des objets connectés se démocratise, les smartphones principalement. Quelques années plus tard, les tablettes et ordinateurs ultra-légers viennent compléter le panel de ces équipements.

Aujourd'hui, nous comptons en moyenne 35 objets électroniques par foyer européen. Parmi ces 35 objets (environ 244Kg en moyenne pour la totalité), 4 objets sont des DEEE (Déchets d'Equipements Electriques et Electroniques). Autrement dit, 4 de ces objets électriques sont en fin de vie ; cela représente 24Kg en moyenne. Sur ces 4 DEEE, un seul sera mis à recycler.

Sources : Widmer, R (2005). "Global perspectives on e-waste". Environmental Impact Assessment Review, 25(5).

1

Le recyclage des DEEE évite la pollution et protège la santé.

Effets des substances dangereuses des DEEE sur le corps humain:

Les DEEE sont divers, tout autant que les matériaux qui les constituent. Quelques-uns de ces matériaux s'avèrent nocifs, toxiques ou parfois létaux pour l'Homme et l'animal.

Parmi ces matériaux dangereux, on relève le cadmium, le chrome, le plomb et le mercure comme métaux, ainsi que le PVC et le PCB comme substances. Tous ces matériaux, lorsqu'ils se désagrègent, n'ont pas la même nocivité.

Le moins dangereux est le PCB, il est nocif pour le système nerveux et le cerveau. Viennent ensuite le cadmium et le PVC, le premier est toxique pour les poumons et les reins, le second pour le cerveau. Le mercure et le plomb, deux métaux connus pour leur toxicité, représentent un danger nocif et parfois létal pour l'ensemble des organes du corps humain. Le plus dangereux est le chrome. Il est létal s'il atteint le cerveau, le cœur, les poumons ou les reins.

Ces six substances se diffusent dans la nature lorsque les DEEE sont disposés en décharges publiques. Comparées à la pollution atmosphérique ou à l'arsenic, ces substances sont plus dangereuses pour l'Homme et les animaux.

Sources : Daya & Paine (2001). "Mechanisms of chromium toxicity, carcinogenicity and allergenicity…". Human & Experimental Toxicology. ·· Clifton (2007). "Mercury exposure and public health". Pediatric Clinics of North America. ·· Quinete et al (2014). "Occurrence & distribution of PCB metabolites in blood…". Environmental Science and Pollution Research International.

2

Le recyclage crée de l'emploi

Plus il y a de DEEE recyclés, plus il y a d'emplois créés :

Lorsque la moyenne des Déchets d'Equipements Electriques et Electroniques recyclés augmente, des emplois sont créés pour gérer ces déchets.

Par exemple, le recyclage d'un DEEE supplémentaire par foyer européen permettrait la création de plus de 45 000 emplois. En moyenne, deux DEEE supplémentaires permettraient la création de 85 000 emplois en Europe ; 100 000 emplois pour trois DEEE.

Sources : Eurostats 2015 Friends of the Earth. (2010). More jobs, less waste: Potential for job creation through higher rates of recycling in the UK and EU, (September), 2–53.

3

Le recyclage sauvegarde les matières premières

Chaque année sur la planète, nous cumulons près de 50 Millions de tonnes de DEEE. En recyclant les 50 millions de tonnes de DEEE, les matières premières récupérées et réintroduites dans une chaîne de production permettraient la fabrication éco-responsable et durable de millions d'objets : des smartphones, des ordinateurs, des voitures, des vélos, des bancs publics, etc.

Sources : Eurostats 2015 Worldometers.info · Gartner's

Plus nous recyclons, moins nous avons recours aux ressources de la planète :

En 2006, le taux de recyclage global des DEEE était inférieur à 20%. Aujourd'hui, nous recyclons un peu plus de 35% de nos déchets électroniques. L'utilisation des matières recyclées nous permet d'éviter d'utiliser les minerais et matières premières issus du forage ; les ressources naturelles sont économisées. L'objectif de 2017 est d'atteindre une moyenne de 50%. Avec le recyclage d'un déchet électronique sur deux, le recours aux ressources naturelles sera toujours plus important que l'utilisation des matériaux recyclés. Au-delà de 2025, les prévisions les plus optimistes prédisent un taux de recyclage de 80%. Avec près de 4 DEEE sur 5 recyclés ou réutilisés, le recours aux ressources naturelles sera beaucoup plus faible.

Par l'utilisation des matières premières des DEEE recyclés, nous préservons les ressources naturelles de la planète en réduisant les exploitations et extractions minières.

ON AIMERAIT CONNAITRE VOTRE AVIS

CLIQUEZ ICI !

ON AIMERAIT CONNAITRE VOTRE AVIS

CLIQUEZ ICI !

ON AIMERAIT CONNAITRE VOTRE AVIS

CLIQUEZ ICI !